Projets soutenus

Le FASL favorise la conservation des écosystèmes et le maintien des usages du fleuve Saint-Laurent et de son golfe, en soutenant des projets de préservation, de mise en valeur et de réhabilitation du fleuve, ainsi que des projets d’éducation et de sensibilisation aux enjeux du fleuve saint-Laurent.

Les projets soutenus respectent l’approche de concertation, conciliation et d’ancrage territoriale.

Projets soutenus en 2018 

Restauration des sites naturels dégradés

Exp’eau Saint-Laurent : L’ancien canal de Beauharnois est un vestige historique et écologique de grande importance à Salaberry-de-Valleyfield. Sa location géographique en milieu urbain la rend également plus propice à la pollution, à la perte de biodiversité et à la diminution de la qualité de l’eau. Le projet vise à mettre en valeur et à réhabiliter ce milieu impacté.

Projet réalisé par: Comité ZIP du Haut-Saint-Laurent

Livrable du projet: Mise en valeur d’une exposition liée à la beauté et fragilité des habitats du milieu et outils de sensibilisation

Impacts projetés: Développer l’économie maritime de manière durable – Améliorer la qualité de vie des citoyens et des citoyennes

Ce projet est possible grâce au Programme maritime pour la biodiversité du Saint-Laurent. Ce programme est financé principalement par le Gouvernement du Québec dans le cadre de la Stratégie maritime du Québec.

Bande riveraine modèle à Pointe-aux-Trembles : L’aménagement d’une bande riveraine, en milieu urbain, est souvent limité à un espace gazonné. Le projet d’une bande riveraine modèle vise à démontrer la valeur esthétique, écologique (habitats) et utilitaire (stabilisatrice vs l’érosion, régulatrice vs l’écoulement).  La BD utilisera trois strates requises (arbres, arbustes et herbacées) adaptées au climat et aux changements climatiques.

Projet réalisé par: Comité ZIP Jacques-Cartier

Livrable du projet: Aménagement en rive et outils de partage des connaissances sur les meilleures pratiques

Impacts projetés: Protéger le territoire maritime et ses écosystèmes – Améliorer la qualité de vie des citoyens et des citoyennes

Ce projet est possible grâce au Programme maritime pour la biodiversité du Saint-Laurent. Ce programme est financé principalement par le Gouvernement du Québec dans le cadre de la Stratégie maritime du Québec.

Préserver l’Hirondelle de rivage de l’Archipel de Montréal : Le COSEPAC estime que le déclin des Hirondelles de rivage dépend d’un cumul de facteurs, dont la perte d’habitat de reproduction et d’alimentation, la destruction des nids. Les falaises sablonneuses, que l’espèce privilégie comme aire de reproduction, sont particulièrement fragiles. Dans la région de Montréal, ces falaises se trouvent principalement dans les îles du fleuve.

Projet réalisé par: Comité ZIP Jacques-Cartier

Livrable du projet: Conception et construction d’une structure pour accueillir une nouvelle colonie d’Hirondelles de rivage

Impacts projetés: Suivi écologique – Protéger le territoire maritime et ses écosystèmes

Ce projet est possible grâce au Programme maritime pour la biodiversité du Saint-Laurent. Ce programme est financé principalement par le Gouvernement du Québec dans le cadre de la Stratégie maritime du Québec.

Contrôle du phragmite – Parc de l’île Lebel – Lanaudière : Les EEE modifient les rives du Saint-Laurent entrainant une perte importante de biodiversité en rive. La restauration des milieux naturels passe donc par la lutte aux espèces envahissantes (EEE/EAE). Sur notre territoire, des initiatives ciblent notamment l’envahissement par le phragmite. Les sites choisis sont considérés prioritaires par le MFFP notamment pour les marais riverains, habitat du poisson et de nombreuses espèces fauniques.

Projet réalisé par: Comité ZIP des Seigneuries

Livrable du projet: Caractérisation et cartographie des sites – Plan d’intervention – Outils et guide bonnes pratiques gestionnaires et citoyens

Impacts projetés: Protéger le territoire maritime et ses écosystèmes – Améliorer la qualité de vie des citoyens et des citoyennes

Ce projet est possible grâce au Programme maritime pour la biodiversité du Saint-Laurent. Ce programme est financé principalement par le Gouvernement du Québec dans le cadre de la Stratégie maritime du Québec.

Une maison pour les hirondelles de rivages : Les populations d’oiseaux insectivores aériens, tel que les hirondelles, connaissent de fort déclin depuis plusieurs années et malheureusement, l’hirondelle de rivage n’y échappe pas. Parmi les facteurs les plus importants pouvant expliquer cette situation, notons la dégradation des habitats de reproduction et d’alimentation.

Projet réalisé par: Comité ZIP du lac Saint-Pierre

Livrable du projet: Structure de nidification afin de recréer des habitats – Suivi écologique – Panneau interprétation

Impacts projetés: Protéger le territoire maritime et ses écosystèmes

Ce projet est possible grâce au Programme maritime pour la biodiversité du Saint-Laurent. Ce programme est financé principalement par le Gouvernement du Québec dans le cadre de la Stratégie maritime du Québec. 

Développement d’une trame verte (habitat côtier) secteur de la baie de Beauport : l’Administration portuaire de Québec (APQ) a choisi de mettre l’accent sur 27 actions prioritaires dont l’action n˚13 qui favorise le déploiement d’une trame (ceinture) verte et notamment à protéger des habitats riverains du Saint-Laurent et dans le présent projet à recréer des habitats riverains et une connectivité entre habitats.

Projet réalisé par: Association forestière des deux rives

Livrable du projet: Création de 0,4 ha de zones végétalisées en rive par la plantation de près de 1000 arbres et arbustes – Stabiliser l’habitat de l’hirondelle de rivage

Impacts projetés: Protéger le territoire maritime et ses écosystèmes

Ce projet est possible grâce au Programme maritime pour la biodiversité du Saint-Laurent. Ce programme est financé principalement par le Gouvernement du Québec dans le cadre de la Stratégie maritime du Québec.  

Marais de Saint-Joseph-de-la-Rive : Le marais de Saint-Joseph-de-la-Rive représente plus 90 hectares. Il est l’un des plus grands de tout Charlevoix. C’est un lieu très fréquenté par les oiseaux migrateurs et un suivi des oiseaux des marais y est effectué chaque année. Ce site est, fréquenté par la population locale et touristique dans des sentiers non aménagés et par quelques engins motorisés (VTT). Il connaît aussi des problèmes liés à l’extension de colonies d’espèces exotiques envahissantes.

Projet réalisé par: Comité ZIP Saguenay-Charlevoix

Livrable du projet: Production d’un plan d’aménagement et de restauration – Mise en place d’infrastructures légères : sentiers, Caillebotis, signalétique.

Impacts projetés: Développer l’économie maritime de manière durable – Protéger le territoire maritime et ses écosystèmes

 

Ce projet est possible grâce au Programme maritime pour la biodiversité du Saint-Laurent. Ce programme est financé principalement par le Gouvernement du Québec dans le cadre de la Stratégie maritime du Québec.

Préservation des écosystèmes et de la biodiversité

Caractérisation et intervention en Bandes Riveraines – Ile Bouchard : L’île Bouchard, d’environ 8 km², est dédiée à 70% à l’agriculture. Les cultures de soja et de maïs réalisées à grande échelle sur l’île peuvent être une source de contamination physico-chimique du milieu aquatique. De plus, ce milieu est sujet à l’érosion notamment, en partie, liée à l’activité maritime.

Projet réalisé par: Comité ZIP des Seigneuries

Livrable du projet: Caractérisation et cartographie des bandes riveraines – Plan d’intervention – Sensibilisation

Impacts projetés: Développer l’économie maritime de manière durable – Protéger le territoire maritime et ses écosystèmes

Ce projet est possible grâce au Programme maritime pour la biodiversité du Saint-Laurent. Ce programme est financé principalement par le Gouvernement du Québec dans le cadre de la Stratégie maritime du Québec.


Aménagements fauniques en bande riveraine : Au cours des dernières décennies, les milieux agricoles de la zone littorale du lac Saint-Pierre ont générés des pertes d’habitats (cultures pérennes vers les cultures annuelles). La création d’habitats artificialisés a démontré qu’ils contribuent au maintien de la biodiversité.

Projet réalisé par: Comité ZIP Lac Saint-Pierre

Livrable du projet: Création d’habitats dont 25 nichoirs – Suivi écologique

Impacts projetés: Protéger le territoire maritime et ses écosystèmes – Améliorer la qualité de vie des citoyens et des citoyennes

Ce projet est possible grâce au Programme maritime pour la biodiversité du Saint-Laurent. Ce programme est financé principalement par le Gouvernement du Québec dans le cadre de la Stratégie maritime du Québec.


Création d’habitats dans l’emprise de l’autoroute 40 : L’autoroute 40 empiète sur près de 250 hectares de milieu naturel de la zone littorale causant des pertes non négligeables d’habitats pour les espèces fauniques et floristiques, en plus de contribuer à la propagation d’une espèce végétale exotique envahissante, le roseau commun. Mais il est possible d’agir pour créer des habitats et de la connectivité afin de minimiser ces impacts.

Projet réalisé par: Comité ZIP Lac Saint-Pierre

Livrable du projet: Création de couloir végétal – Installation de structures artificielles de nidification et perchoir –  Amélioration frayères

Impacts projetés: Protéger le territoire maritime et ses écosystèmes – Améliorer la qualité de vie des citoyens et des citoyennes

Ce projet est possible grâce au Programme maritime pour la biodiversité du Saint-Laurent. Ce programme est financé principalement par le Gouvernement du Québec dans le cadre de la Stratégie maritime du Québec.


Pointe du Bout d’en Bas – phase 1 : Le comité ZIP Saguenay-Charlevoix travaille depuis plusieurs années avec la municipalité de l’Isle aux Coudres afin de restaurer le site exceptionnel que constitue la Pointe-du-Bout-d’en-Bas. Ce secteur de l’Isle-aux-Coudres est constitué d’une mosaïque de milieux naturels remarquable et c’est un lieu fréquenté par une grande diversité d’espèces végétales et animales (oiseaux en particulier). La non gestion du site apporte son lot de problèmes : érosion (VTT), pollution sauvage, piétinement et dérangement faunique, etc.

Projet réalisé par: Comité ZIP Saguenay-Charlevoix

Livrable du projet: Production d’un plan de diagnostic concerté – Production d’un plan d’actions pluriannuel visant la restauration et la mise en valeur

Impacts projetés: Protéger le territoire maritime et ses écosystèmes – Améliorer la qualité de vie des citoyens et des citoyennes

Ce projet est possible grâce au Programme maritime pour la biodiversité du Saint-Laurent. Ce programme est financé principalement par le Gouvernement du Québec dans le cadre de la Stratégie maritime du Québec.


Un coup de pouce pour l’Hirondelle bicolore: les six espèces d’hirondelles que l’on accueille au Québec présentent une baisse importante de leurs populations depuis 1970, allant jusqu’à 90 %. Sans statut de protection officiel pour la plupart, les espèces d’hirondelles dépendent d’initiatives volontaires pour aider à préserver leur population dans les environnements propices à leur nidification. Les divers facteurs qui affectent le maintien des colonies sont les changements dans les dynamiques des aires d’alimentation en insectes, l’usage de produits chimiques tels que les pesticides ainsi que les changements climatiques.

Projet réalisé par: Comité ZIP Jacques-Cartier

Livrable du projet: Construction et installation de huit nouveaux nichoirs Hirondelles bicolores au Parc du Fort-de-Pointe-aux-Trembles – Conférence grand public sur la situation des hirondelles

Impacts projetés: Protéger le territoire maritime et ses écosystèmes – Améliorer la qualité de vie des citoyens et des citoyennes

Ce projet est possible grâce au Programme maritime pour la biodiversité du Saint-Laurent. Ce programme est financé principalement par le Gouvernement du Québec dans le cadre de la Stratégie maritime du Québec.


Végétalisation d’enrochement en bordure du fleuve – Île du Large: En 2017, un projet de sensibilisation a eu lieu à l’île-du-Large afin de faire connaître les richesses que renferment les milieux humides de ce secteur. Un sondage a été effectué pour connaître l’intérêt des riverains à faire un projet de végétalisation de leur enrochement. La réponse ayant été très positive (la majorité des citoyens présents étaient intéressés). Le projet, grâce à ce projet, créera un habitat riverain susceptible de contribuer à la biodiversité de l’Île.

Projet réalisé par: Comité ZIP Les Deux-Rives

Livrable du projet: Plantation de 1500 arbustes de différents formats – Atelier de plantation communautaire – Cartographie des plantations réalisées

Impacts projetés: Protéger le territoire maritime et ses écosystèmes – Améliorer la qualité de vie des citoyens et des citoyennes

Ce projet est possible grâce au Programme maritime pour la biodiversité du Saint-Laurent. Ce programme est financé principalement par le Gouvernement du Québec dans le cadre de la Stratégie maritime du Québec.


 

Mise en valeur des accès publics au fleuve

Bandes riveraines modèles aux bords du lac St-François : Les berges du lac Saint-François sont soumises à une érosion continue, principalement causée par la régularisation du niveau d’eau, du nombre élevé d’embarcations nautiques et de la coupe végétale en rive. Le projet proposé consiste à aménager trois bandes riveraines de démonstration dans trois municipalités (une par municipalité) afin de sensibiliser, d’informer et de former les citoyens riverains à la création de bandes riveraines.

Projet réalisé par: Comité ZIP Haut-Saint-Laurent

Livrable du projet: Trois sites de démonstration en gestion des berges – Outils de sensibilisation

Impacts projetés: Protéger le territoire maritime et ses écosystèmes – Améliorer la qualité de vie des citoyens et des citoyennes

Ce projet est possible grâce au Programme maritime pour la biodiversité du Saint-Laurent. Ce programme est financé principalement par le Gouvernement du Québec dans le cadre de la Stratégie maritime du Québec.


Des habitats pour l’hirondelle noire : L’hirondelle noire est la plus grande hirondelle du Québec. Auparavant, cette espèce nichait dans sites naturels tels des cavités et des arbres creux. Cependant, les populations de l’Est du Canada utilisent maintenant presque exclusivement des sites artificiels présents sous la forme de nichoirs où elle vit en colonie qui peut compter plusieurs dizaines de couples.

Projet réalisé par: Comité ZIP du Lac Saint-Pierre

Livrable du projet: Création d’habitats dont de nichoirs – Suivi écologique – Sensibilisation des citoyens qui habitent dans l’aire nidification

Impacts projetés: Protéger le territoire maritime et ses écosystèmes – Améliorer la qualité de vie des citoyens et des citoyennes

Ce projet est possible grâce au Programme maritime pour la biodiversité du Saint-Laurent. Ce programme est financé principalement par le Gouvernement du Québec dans le cadre de la Stratégie maritime du Québec.


Des oisillons en ville (Pointe-du Lac) : Depuis quelques décennies, nous assistons au déclin des populations canadiennes d’oiseaux nicheurs. Les groupes d’oiseaux comme les insectivores aériens, les oiseaux de prairie et les oiseaux de rivage connaissent une baisse marquée (ICOAN 2012). En milieu littoral urbain, des mesures peuvent être entreprises avec le concours des collectivités.

Projet réalisé par: Comité ZIP du Lac Saint-Pierre

Livrable du projet: Structure de nidification afin de recréer des habitats – Suivi écologique – Campagne de sensibilisation et éducation (ERE)

Impacts projetés: Protéger le territoire maritime et ses écosystèmes – Améliorer la qualité de vie des citoyens et des citoyennes

Ce projet est possible grâce au Programme maritime pour la biodiversité du Saint-Laurent. Ce programme est financé principalement par le Gouvernement du Québec dans le cadre de la Stratégie maritime du Québec.


 

Sensibilisation et Mobilisation

semaine_st_laurent_2016

carte postale de la Semaine du Saint-Laurent 2016

nettoyage_rives_rbc_zip_jc_2016_200

corvée de nettoyage 2016 avec RBC Eau bleue à Montréal

Semaine du Saint-Laurent 
Grâce au soutien de la Fondation de Gaspé Beaubien, le Fonds d’action Saint-Laurent a soutenu Stratégies Saint-Laurent dans la mise en oeuvre de l’édition 2016 de la Semaine du Saint-Laurent; Une initiative panquébécoise, annuelle, pour découvrir, apprécier et célébrer le fleuve Saint-Laurent. La Semaine du Saint-Laurent vise la sensibilisation des Québécoises et des Québécois à l’importance de se rapprocher du fleuve, afin de prendre conscience de sa fragilité et de la relation d’interdépendance que nous entretenons avec lui.
Dans le cadre de la Semaine du Saint-Laurent, la Banque Royale RBC, par l’intermédiaire de son programme RBC Eau bleue, a contribué à l’amélioration de l’environnement en rives en soutenant, notamment, le Comité ZIP Jacques-Cartier dans la réalisation de plusieurs corvées de nettoyage.

Lutte contre les espèces exotiques envahissantes
Très actif dans la lutte contre les espèces exotiques envahissantes, le Comité ZIP Jacques-Cartier, grâce au soutien de la Fondation TD des amis de l’environnement, a réalisé une activité de sensibilisation sur les espèces exotiques envahissantes afin d’aider la population à les reconnaître, les identifier, les contrôler et les éradiquer.